Kongo Central : après un tollé de réactions, le gouverneur de province annule son arrêté portant fixation des frais scolaires pour l’année scolaire 2023-2024

L’arrêté provincial du 1er septembre dernier portant fixation de taux des frais scolaires des établissements maternels et secondaires publics et privées agrées de la province du Kongo Central pour l’année scolaire 2023-2024 a été suspendu par le gouverneur de province.

Dans un autre arrêté signé le 15 septembre dernier, le Chef de l’Exécutif provincial justifie cette révision par « la nécessité de poursuivre les discussions avec toutes les parties prenantes au sujet de la fixation des taux des frais scolaires ».

Cependant, l’annonce du nouveau taux des frais scolaires avait créé une vive polémique incriminant les autorités locales de ne pas tenir compte des paramètres socioéconomiques actuels. Une variation haussement exponentielle comparativement à l’année scolaire passée dépassant même les cent pour cent pour les élèves de la 7e et 8e ainsi que des humanités commerciales, sociales, scientifiques et des techniques agricoles.

Pour la maternelle, les frais scolaires annuels sont passés de 113.000FC à 158.000FC (soit 39,82%), le cycle terminal éducation de base (7e et 8e) de 113.000FC à 227.000FC (soit 100,88%), les humanités pédagogiques et littéraires de 116.000FC à 227.000FC (soit 95,69%), Commercial & gestion, Sociales et Scientifiques (soit 105,74%), technique agricole et coupe & couture de 125.000FC à 257.000FC (soit 105,6%) et les techniques industrielles de 134.000FC à 263.000FC (soit 96,27%).

Une décision qualifiée de courageuse par Gédeon Mbela, Secrétaire national de “un Enfant pour un Avenir Différent” (EAD), une ONG qui défend les droits de l’éducation. Il estime que la fixation des frais scolaires reste un défi complexe, nécessitant une évaluation minutieuse des coûts et des ressources nécessaires pour assurer une éducation de qualité.

« Nous tenons à vous exprimer notre profonde gratitude pour votre récente décision de retirer l’arrêté fixant des frais scolaires exorbitants dans notre province du Kongo Central. En tant que défenseurs de l’éducation et de l’accès équitable à celle-ci, nous sommes extrêmement reconnaissants de voir que vous avez écouté la voix de la raison. Cette décision est d’une importance capitale pour les familles de notre province, qui se sont souvent retrouvées confrontées à des frais scolaires excessifs et inabordables. En retirant cet arrêté, vous avez non seulement allégé le fardeau financier des parents, mais vous avez également ouvert la voie à une éducation plus accessible pour tous les enfants de notre province », a dit Gédeon Mbela.

Il faut dire qu’un autre arrêté sera rendu public incessamment après discussion avec les différentes parties prenantes. L’ONG EAD exhorte au Gouverneur de province de veiller à ce que les frais qui seront fixés prochainement restent raisonnables et abordables pour tous, afin de garantir que chaque enfant ait la possibilité de recevoir une éducation adéquate.

Reagan Nsiese

Articles similaires