Radio

Eglise Kimbanguiste : célébration de 101e anniversaire au service de la bonne nouvelle dans le monde

Les fidèles Kimbanguistes célèbrent ce mercredi 6 avril 2022, le 101e anniversaire de la création de leur église. Une grande célébration est organisée à Nkamba à laquelle prend part le Vice-premier ministre de l’Intérieur Daniel Aselo et le Directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat en charge des questions économiques et financières André Wameso.

Plusieurs délégations venues de tous les coins du monde prennent également part à ces festivités entre autre le Gouverneur ad intérim du Kongo-Central, Justin Luemba Makoso, du Président de l’Assemblée provinciale, Jean Claude Vuemba, du Secrétaire général du parti au pouvoir Augustin Kabuya, des députés nationaux et provinciaux et de nombreuses autorités.

Naissance du Kimbanguisme en RDC

Pour la 1ère fois, le 6 avril 1921, Simon Kimbangu dévoile son ministère de prédication et de guérison, dans son village à Nkamba dans la province du Kongo-Central. Il dira avoir reçu une vision divine, celle d’aller guérir les malades et prêcher auprès d’eux.

Le même jour, dans la soirée, il aurait guéri une jeune femme (nommée Nkiantondo), au nom de Jésus-Christ. Très vite, il se fait une réputation de ressusciter les morts, de rendre la vue aux aveugles, de faire parler les sourds et muets, et de faire marcher les paralytiques.

Il commença à attirer des milliers d’auditeurs à ses prêches, s’attirant la méfiance des autorités belges. Ce sont les enseignements de Simon Kimbangu qui donneront, par la suite, naissance au Kimbanguisme. Son village, Nkamba, est vite rebaptisé La “Nouvelle Jérusalem”.

Il va, très vite, accroître grandement son audience, au point de commencer à inquiéter les autorités coloniales belges. Il est alors arrêté et inculpé de sédition, avant qu’il ne soit condamné à mort, en septembre 1921.

Le roi Albert Ier commue la condamnation en réclusion à perpétuité avec 120 coups de fouet, et Kimbangu est envoyé à des milliers de kilomètres de sa zone de prédication (Katanga), où il meurt après 30 années d’emprisonnement, loin de ses disciples.

Reagan Nsiese

Articles similaires