Radio

Kongo Central : Une partie de la cité de Kwilu-Ngongo plongée dans le noir depuis plusieurs mois

La cité de Kwilu-Ngongo dans le territoire de Mbanza-Ngungu, comme dans plusieurs villes et grandes agglomérations du Kongo Central, connait une précarité sans précédent en énergie électrique de la Société Nationale d’Electricité (SNEL).

Depuis plus de trois mois, le transformateur de la cabine du Quartier 2 qui alimente une grande partie de la cité de Kwilu-Ngongo est tombé en panne plogeant ainsi des miliers d’habitans dans l’obscurité.

Cependant, l’électricité est devenue une denrée rare dans la province où elle est même produite. Les habitants de Kwilu-Ngongo en payent le prix ces dernières semaines et ne savent plus à quel saint se vouer malgré toutes les démarches entreprises auprès de la SNEL. Une solution palliative avait était trouvée mais d’une courte durée.

« A la cabine du Quartier 2, nous avons deux transformateurs mais un d’eux est tombé en panne depuis le mois de janvier 2023. Au mois d’août de l’année en cours, la SNEL Kwilu-Ngongo avait décidé de nous donner le transformateur qui était à Kolo-Kidezo mais une semaine après ledit transformateur est encore tombé en panne. Jusqu’aujourd’hui, nous sommes dans le noir. Il s’agit d’une partie du Quartier 2, Quartier 3 et Quartier 5. Nous nous demandons vraiment à quoi servent l’argent des factures que nous payons chaque mois », à confié un habitant à KONGOMEDIA.NET

Un plaidoyer a été fait pour suivre cette situation qui met en péril la vie de la population. Le manque de l’électricité est aussi à la base de la recrudescence de l’insécurité dans cette partie de la province.

Pour Jonathan Nsimba, acteur de la société civile, « la population vit dans l’obscurité totale cela fait presque trois mois ; les agents de la SNEL que nous avons rencontré pour avoir les explications sur ce problème nous ont affirmé que le transformateur endommagé devrait être envoyé à Matadi pour sa répartition ».

La population de Kwilu-Ngongo sollicite à cet effet l’implication des autorités politiques de la province pour qu’une solution soit trouvée le plutôt possible car, l’obscurité devient une occasion pour les inciviques de multiplier leur sale besogne.

Lionel Nsiesi

Articles similaires

Politique de confidentialité Politique relative aux Cookies