Kongo Central : Guy Bandu promet de travailler d’arrache-pied pour la relance économique de la ville de Boma

De retour au Kongo Central, le Gouverneur Guy Bandu Ndungidi s’est directement dirigé dans la ville de Boma où il a accompagné, le mercredi 07 juin, une délégation de l’Agence Française de Développement (AFD) venue pour s’enquérir de l’avancement des travaux de construction de la nouvelle école de formation de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP).

Sur place, le Gouverneur de province a conjointement animé un point de presse avec le Directeur Régional de l’AFD sur quelques sujets notamment, l’objet de cette visite, la relance économique de Boma et biens d’autres. Le chef de l’exécutif provincial dit travailler d’arrache-pied pour tenir sa promesse de la relance économique de la ville de Boma.

« Ce que l’on peut dire aujourd’hui, c’est qu’il y a une volonté claire pour la relance économique de la ville de Boma. Toute une feuille de route est établie et nous sommes ancrés dans les réformes pour faire revivre Boma. Cette relance exige un travail en amont dans l’exploitation pour permettre le flux au niveau de ce port qui est à vocation d’exportation. Tout ceci ne se fera qu’avec l’accompagnement de la communauté », a dit Guy Bandu Ndungidi, Gouverneur du Kongo Central

A lire | RDC : une délégation de l’agence française de développement en séjour de travail à Boma pour le projet « ville durable »

Pour François Jacquier Pélissier, Directeur Régional de l’AFD, l’état d’avancement des travaux du bâtiment de l’INPP est très satisfaisant.

« Le bâtiment est presque déjà terminé, on vise une inauguration à moitié en dépit de quelques travaux qui restent. Les équipements qui permettront le contrôle technique dans ce centre ont déjà été réceptionnés et pourront être installés d’ici peu. Notre visite rentre également dans le cadre d’une requête reçue du gouvernement congolais sur le projet de ville durable avec Boma comme ville pilote sur un financement de 50 millions d’euros, dont 40 millions en prêt souverain et 10 millions en subvention. Nous sommes encore au début du processus pouvant mèner au lancement de ce projet », a fait savoir François Jacquier Pélissier.

Rappelons que l’Agence Française de Développement est un partenaire privilégié de la province du Kongo Central avec plusieurs projets à impact visible.

Josué Taty

Articles similaires